Le président de la Vendée Militaire et le conseil d'administration vous souhaitent un saint et joyeux Noël, une bonne année, une bonne santé et le paradis à la fin de vos jours.

vendredi 28 juillet 2017

Une plaque au mauvais endroit : la Vendée Militaire fait le nécessaire

Une plaque au mauvais endroit

      La plaque commémorative, en souvenir du Général Stofflet, a été déposée. Un historien a découvert que le lieu où elle était fixée n’était pas le bon.

L’association Vendée Militaire a été créée en 1976 par Dominique Lambert de la Douasnerie, résident à Ingrandes-sur-Loire. En 1996, ce dernier, accompagné du maire de l’époque, Jean-Louis Bellouard, et d’autres personnalités, avait apposé une plaque en mémoire de Jean-Nicolas Stofflet, Général en chef de l’armée Vendéenne. Suivant les conseils d’un historien local qui en certifiait l’endroit, la plaque a été installée sur le mur de la maison appelée Croix-Verte, le soi-disant quartier général de Stofflet, qui est aujourd’hui la charcuterie.
Mais c’était sans compter sur un autre passionné de recherches historiques, Patrice Lefort, assisté par Alexandre Defois, qui ressorti ses archives personnelles pour prouver que le lieu inauguré n’était pas le bon.

« Une question d’honnêteté et d’honneur »
« À l’époque, je reconnais que cela m’a laissé perplexe. Cela m’a même mis un peu en colère. Comment un jeune homme, dont je n’avais jamais entendu parler, se permettait-il une telle contradiction, alors que tout avait été vérifié auparavant ? Mais après avoir lu les dossiers de Patrice, je reconnais qu’il a raison », avoue Dominique Lambert.

     Samedi après midi, la plaque a donc solennellement été déposée. « C’est une question d’honnêteté et d’honneur pour l’Histoire et la Vendée », souligne le créateur de l’association. La plaque commémorative devrait rejoindre la maison couverte de lierre, dans la rue du commerce, à trois pâtés de maisons de la charcuterie. « Pour le moment, ce n’est pas possible. La maison est en vente. Il faudra voir avec les futurs propriétaires. Le plus important est que nous ayons pu rétablir la vérité, grâce aux recherches de Patrice », ajoute-t-il.


21 ans après, toute trace de l’erreur a disparu. L’association n’a plus qu’à rendre son quartier général Stofflet. Force est de reconnaître que l’histoire et lieux historiques ne sont parfois pas faciles à identifier.

     Ils n’oublient pas les guerres de Vendée

   L’association Vendée Militaire, de Dominique Lambert, a pour ambition que l’histoire des guerres de Vendée ne tombe pas dans l’oubli. Elle sera présente à Maulévrier, samedi 21 octobre, afin de rendre hommage à René-Jean Tonnelet, le garde-chasse des Colbert, qui avait été tué en 1795 en revenant de la virée, au nord de la Loire.
       Une croix en son honneur a été érigée, près du village de La Frogerie, par le comte Colbert. Majeur de l’armée de l’Anjou, avec Nicolas Stofflet, en avril 1793, René-Jean Tonnelet a été l’un des 27 signataires du brevet de Généralissime Cathelineau. Il participa aussi à la bataille de la Crilloire, entre Toutlemonde et Yzernay, en avril 1793.   
    "Outre le fait de reconnaître le vrai quartier général de Stofflet, je peux témoigner que Dominique Lambert est un remarquable chercheur, ainsi qu’un orateur de talent de notre Vendée Militaire. Je tiens ici à lui rendre hommage pour le travail remarquable qu’il entreprend, chaque jour, afin que l’histoire tragique des guerres de Vendée ne s’éteigne pas" affirme l’historien Patrice Lefort.

Extrait du Courrier de l'Ouest, 28 juillet 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire