Retenez le 15 octobre 2016 : Journée vendéenne consacrée au général Charles de Bonhamps. Inaugurations de la restauration d'un monument à la mémoire de ce général et d'une plaque commémorative. Renseignements Vendée Militaire, 02 41 39 25 36

mardi 20 septembre 2016

La 117ème livraison de Savoir est chez l'imprimeur. Un numéro exceptionnel !

Savoir est parti aujourd'hui chez l'imprimeur. Un numéro exceptionnel - chut attendons ... - vous parviendra d'ici une quinzaine de jours, mais déjà nous vous en présentons la couverture. Un peu de patience, mais nous sommes dans les temps... (3ème livraison de l'année 2016 sur les 4 à paraître).



mercredi 14 septembre 2016

N'oublions pas, n'oublions jamais ! A Varades, les travaux de restauration ont commencé ce matin.

       Notre commando habituel, composé de Jean-Paul Retailleau, Joseph Raimbault, Gérard-Marie Supiot et d'un nouveau venu Thierry Barnolle, était ce matin, dès huit heures trente, au cimetière de Varades pour commencer les travaux de rénovation. A neuf heures trente la cantinière de notre association apportait à ces Messieurs café et croissants, histoire d'entretenir le moral des troupes.
Tout sera donc prêt pour accueillir nos adhérents et sympathisants le 15 octobre prochain. Déjà les inscriptions, pour participer à notre journée, arrivent en nombre à Ingrandes. Rappelons que la journée est ouverte à tous et que l'entrée à la Veillée vendéenne, qui se donnera, à Saint-Florent salle de la Bergerie (16h30), est gratuite. Nos amis espagnols seront parmi nous.
       La plaque commémorative est en fabrication.
       Enfin, dernière nouvelle : Savoir n°117, troisième livraison de l'année 2016, sera très bientôt sous presse. 
     Nous connaissons votre fidélité à la sainte cause que nous défendons et nous savons que vous aurez à cœur d'être parmi nous le 15 octobre prochain.

Sylvette et Jean-Claude

  Une pensée pour nos amis Sylvette et Jean-Claude, membres de notre Conseil d'administration, sauvagement agressés à coups de couteau il y a peu. Jean-Claude, sérieusement touché, notamment à cinq reprises à l'abdomen, a dû subir une opération de cinq heures. L'un et l'autre ont surmonté très courageusement cette épreuve. Malgré sa blessure, Jean-Claude a réussi, à l'aide d'une bêche, à faire fuir l'agresseur qui s'en prenait à Sylvette.

   Nous prierons pour nos amis. 

  Avec Jean-Paul Retailleau, Gérard-Marie Supiot et Joseph Raimbault, Sylvette et Jean-Claude se donnèrent sans compter pour restaurer la tombe de l'abbé Deniau et celle de l'abbé Fournier dans le cimetière du Voide. On connaît le beau travail accompli à cette occasion.

Vendée Militaire




Gérard-Marie Supiot jouant les équilibristes et armé d'un karcher
Gérard-Marie Supiot toujours dans l'effort

Après l'effort le réconfort. De gauche à droite, le président, MM Jean-Paul Retailleau, Joseph Raimbault,
Gérard-Marie Supiot et Thierry Barnolle.
Pendant la pause-café.

Notre commando, de gauche à droite : Thierry Bariole, Joseph Raimbault, Jean-Paul Retailleau et Gérard-Marie Supiot.

Le cénotaphe a changé de couleur.

lundi 12 septembre 2016

Philippe de Villiers : Les cloches sonneront-elles encore demain ? La vérité sur l'histoire de l'Islamisation de la France

L’islamisation est galopante, les hommes politiques l’accompagnent. Monsieur Valls a dit, face à la radicalisation, il faut, je cite, “un islam fort”.
A chaque fois qu’il y a un attentat, on cherche « les islamophobes » pour les culpabiliser. Il y a un moment donné où les Français n’accepteront plus cela. Et donc l’islamisation de la France va provoquer un phénomène de résistance.
« On n’y est pas pour l’instant. Tout le monde se terre, tout le monde se tapit. On a peur parce qu’il y a une judiciarisation des pensées et des arrière-pensées, mais le temps va venir où le laïcisme d’un coté et l’islamisation de l’autre vont réveiller la France chrétienne. Aujourd’hui, les autorités politiques, spirituelles, morales sont toutes orientées vers « l’Accueil de l’Autre » et le Vivre-Ensemble, c’est à dire en fait la fin de l’Europe, la fin de l’Europe chrétienne. Pour être chrétien aujourd’hui il faudrait « faire rentrer des migrants ». Ce qui veut dire « faire rentrer l’islam ».
Ce sont des inconscients. Ils se trompent.
Aujourd’hui, la première des charités, c’est de fixer là où ils sont ceux qui ne doivent pas être des migrants, parce que ce n’est pas faire leur bonheur que de les déraciner. On leur vend du rêve et le rêve se termine par un cauchemar. Parmi les migrants, évidemment, il y a les terroristes dissimulés.
Donc la première de toutes les charités, c’est l’enracinement.
Et la deuxième charité, c’est de se préoccuper de son voisin, et de se préoccuper de sa famille. Il y a une famille qui est la famille des familles et qui s’appelle la nation. […]
Nous sommes au début d’une guerre, c’est une guerre sur notre territoire, c’est la guerre parce que l’islam nous fait la guerre. Et je ne leur en veux même pas parce que c’est dans le Coran, ils appliquent le Coran, c’est une lecture littérale du Coran. Dans le Coran, il est dit : il y a le Dar-al-islam, où est la paix, c’est à dire là où ils sont, en Orient, où ils éradiquent les derniers lambeaux de christianisme, ce qu’ils appellent les Nazaréens. Et puis il y a le Dar-el-harb, qui est le territoire de la guerre, là où il faut porter le djihad parce que le monde entier doit se soumettre à Allah.
C’est dans le Coran. Et ils appliquent le Coran. Et face à des gens qui appliquent le Coran, on a des inconscients et des collabos de toutes sortes, comme toujours, ce que l’on appelle aujourd’hui, ce que les islamistes appellent des dhimmis, et les dhimmis, sont condamnés à la dhimmitude, Houellebecq avait raison, il a sorti son livre, Soumission, le jour des attentats de Charlie Hebdo. »

L’ouvrage de Philippe de Villiers est édité chez Albin Michel. Il sera le 12 octobre prochain dans les librairies.