24 novembre 2017 veillée vendéenne à La Tourlandry animée par Dominique Lambert, foyer Saint-Vincent à partir de 20h.

mercredi 8 novembre 2017

La mascarade de Ploërmel : la volonté de massacrer notre mémoire collective par Jacques GUILLEMAIN

Non aux sapins de Noël dans nos écoles, non aux crèches dans nos mairies, non aux croix dans les espaces publics.
Mais oui aux repas halal dans les établissements scolaires, oui au port du voile dans les écoles d’infirmières, oui au burkini sur nos plages, oui aux baux emphytéotiques accordés par les mairies pour bâtir des mosquées, oui aux centres culturels musulmans avec salles de prières financés par le contribuable
Oublié l’article 2 de la loi de 1905 : “La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte”.
Après avoir annulé les arrêtés contre le port du burkini dans 30 communes, le Conseil d’Etat vient encore de s’illustrer par son interprétation à géométrie variable de la loi de 1905.
C’est ainsi qu’à Ploërmel, Jean-Paul II va perdre sa croix au nom de la laïcité !
La statue de l’ancien pape, offerte par l’artiste russe Zourab Tseretelli, devra perdre l’immense croix qui la surmonte,  à défaut d’être déplacée sur un terrain privé.
Cette croix gêne deux habitants de la ville sur 9000 et la Fédération morbihannaise de la Libre-Pensée !
C’est oublier l’article 1 de la loi de 1905 qui stipule que “la République assure la libre conscience et garantit le libre exercice des cultes”.
Mais les “sages” ont jugé que cette statue était un emblème religieux contraire à la loi ! Depuis quelques années, la justice administrative ne cesse d’interpréter la loi de 1905 au mépris de nos traditions, de notre culture, de notre histoire.
Par cette décision absurde, le Conseil d’Etat décrète qu’une œuvre d’art peut être légale ou illégale !
Les sages oublient que la France est chrétienne depuis Clovis, premier roi barbare baptisé chrétien en 496 à Reims, devant 3000 guerriers francs.
Ils semblent ignorer que la France est “Fille aînée de l’Eglise”, puisque les papes catholiques en ont appelé à Clovis et à ses successeurs pour défendre l’Eglise.
Tous les rois de France ont donc été les “Fils aînés de l’Eglise”.
Va t-on s’excuser d’être chrétiens ? Va t-on renier nos 1500 ans de chrétienté ?
Va t-il falloir se résigner à détruire les clochers de nos 45 000 églises pendant que Dalil Boubakeur réclame la construction de 2000 mosquées de plus en deux ans ?
Cette loi de 1905, qui ne posait plus aucun problème depuis 100 ans, est devenue sujet de crispation depuis que la France s’islamise à grands pas.
En 2007, le Conseil d’Etat avait déjà rendu plusieurs jugements contraires au principe de la laïcité. Une interprétation toujours favorable à l’islam.
Contre l’avis de la cour administrative d’appel de Nantes, il avait autorisé une subvention de 380000 euros pour aménager un abattoir musulman au Mans !
Au nom de “l’intérêt public local” et pour satisfaire les revendications communautaristes, on contourne allègrement la loi de 1905.
Mais quand il s’agit d’effacer les traditions chrétiennes, on l’applique sans état d’âme.
A Ploërmel, la solution serait de privatiser le terrain sur lequel repose la statue de Jean-Paul II. L’association “Touche pas à mon pape” s’y emploie en collectant les fonds nécessaires à l’achat du terrain.
Le maire n’écarte pas l’idée d’en appeler à la Cour européenne des droits de l’homme. A suivre…
Enfin, si ces solutions échouent, la Pologne, pays de l’ancien pape, se propose d’accueillir cette statue avant qu’elle ne soit mutilée.
« Le gouvernement polonais tentera de sauver de la censure le monument de notre compatriote, et nous proposerons de le transférer en Pologne, en cas d’accord des autorités françaises et de la communauté locale », a déclaré Mme Szydlo.
C’est ainsi que les sages, totalement imperméables au bon sens, vont donner à une simple croix, installée dans une commune de 9000 habitants, une envergure internationale ! Heureusement que le ridicule ne tue pas…
Il n’en demeure pas moins que la décision de supprimer la croix qui surplombe la statue d’un pape, est un sacrilège aux yeux des chrétiens.
Et c’est un massacre de notre mémoire collective.
Les sages ne sont pas propriétaires de notre histoire et de nos traditions. Ils n’ont pas à raser 1500 ans de chrétienté pour satisfaire quelques bouffeurs de curés.
Il est devenu honteux d’évoquer les saints du calendrier liturgique.
Le Conseil d’Etat va t-il nous imposer de débaptiser les 4260 communes dont le nom commence par Saint…?
Il y a plus de 10 000 croix et calvaires en Bretagne. Faut-il les raser ?
Il y en a plus de 100 000 en France, au carrefour des chemins de campagne, faut-il les détruire dans “l’intérêt public local”  ?
Avec les irresponsables qui nous gouvernent et qui ont honte de leurs racines chrétiennes et de notre histoire, le pire est toujours possible !
Jacques Guillemain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire