Le président de la Vendée Militaire et le conseil d'administration vous souhaitent un saint et joyeux Noël, une bonne année, une bonne santé et le paradis à la fin de vos jours.

mardi 25 juillet 2017

Un musée du vitrail sur les rails

MORTAGNE-SUR-SEVRE

Un musée du vitrail sur les rails

L’église de Saint-Hilaire de Mortagne, aux portes de Cholet, est actuellement l’objet de lourds travaux de restauration. Elle devrait abriter, d’ici le printemps 2018, le Centre d’interprétation du vitrail.

Le changement est radical. Il y a encore peu, l’église de Saint-Hilaire offrait une façade grise, terne et triste. Aujourd’hui, le bâtiment est éclatant, pierres de couleurs chaudes et claires, enduit de ton sable. Sur la place du quartier de Mortagne-sur-Sèvre, l’église, érigé au début du siècle dernier, en 1904 pour être précis, a retrouvé ses beaux habits. Mais le chantier de rénovation n’est pas encore tout à fait terminé.


" Le gros œuvre va se finir en septembre avec le dallage intérieur et le plancher chauffant, explique le maire de Mortagne-sur-Sèvre, Alain Brochoire. Après ça, on s’occupera de l’aménagement intérieur pour une ouverture au public qui devrait se faire en principe au printemps 2018."



Un vitrail de 11 mètres de haut récupéré à Paris

     C’est ici que s’ouvrira le prochain Centre d’interprétation du vitrail. Le point final d’un long feuilleton, qui avait vu le Conseil municipal de Mortagne décider de la déconstruction de son bâtiment en 2015. Car depuis 2006, le site avait été fermé au public, pour des raisons de sécurité. Sauf que l’évêque n’était pas d’accord avec cette désaffectation, et « c’est l’évêque qui a le dernier mot », sourit Alain Brochoire. D’où l’idée du musée sur le vitrail. Mais pourquoi le thème du vitrail ? « Car l’intérêt principal de cette église résidait dans les trois grands vitraux réalisés par Roger Degas, un maître verrier de Mortagne. » Roger Degas, qui a œuvré aussi pour plusieurs églises des Mauges, et, ce qui est moins connu, la guerre 39-45 lui a fait interrompre la réalisation de travaux pour l’église du Sacré-Cœur, à Cholet, alors en travaux.

Le futur Centre d’interprétation du vitrail sera organisé autour de quatre pôles : conception et réalisation des vitraux, mémoire de l’histoire, le vitrail en Vendéen et l’atelier. D’ailleurs, les élus de Mortagne-sur-Sèvre cherchent un maître verrier qui pourrait s’installer dans le futur musée. « Mais on a du mal à trouver, ce n’est pas facile », glisse le maire mortagnais. Des bornes interactives devraient aussi guider les déambulations des visiteurs.

Surtout, une pièce monumentale trônera au centre de l’édifice. Une pièce signée du peintre et vitrailliste Louis Mazetier. « C’est un vitrail qui fait 11 mètres de haut, dit Alain Brochoire. Ça touchera quasiment la voûte de l’église. Actuellement, le vitrail est en caisse, dans les réserves de Notre-Dame de Paris. Car à l’origine, il était prévu pour la partie haute de Notre-Dame. Mais il n’a jamais été installé. »


A noter que la fonction cultuelle de l’église de Saint-Hilaire sera en partie préservée puisqu’un autel et des bancs prendront place dans le futur aménagement.

A noter les très beaux vitraux vendéens existant dans cette église

Courrier de l'Ouest du 25 juillet 2017


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire