24 novembre 2017 veillée vendéenne à La Tourlandry animée par Dominique Lambert, foyer Saint-Vincent à partir de 20h.

mercredi 30 novembre 2016

Savoir n°118, quatrième numéro de l'année

En attendant de la recevoir dans vos boites au début de la semaine prochaine, voici un avant-goût, de notre dernière livraison de la revue Savoir. Il vous suffit de cliquer sur l'image.

Si vous n'êtes pas adhérent de la Vendée Militaire, et que vous souhaitiez découvrir la revue Savoir, 
il vous suffit de nous faire parvenir votre nom et votre adresse, par courriel à : vendee.militaire@gmail.com. 
Nous nous ferons un plaisir de vous en offrir un spécimen.

Cliquez pour feuilleter un extrait de notre revue 

Yannick Moreau : - " Reconnaissez les crimes de la Terreur de 1793 contre la Vendée "

Discours de Yannick Moreau prononcé à l'Assemblée nationale, le 29 novembre 2016

jeudi 24 novembre 2016

Un peu de repentance pour la République

Henry Renoul nous communique :

Amendement de Jacques Bompard sur la proposition de loi instaurant des funérailles républicaines, qui sera discutée le 30 novembre :
"La République française demande pardon aux rois de France et aux Français pour le saccage de leurs sépultures lors de la profanation des tombes de l’abbaye de Saint-Denis en 1793 et 1794."
Exposé :
Les valeurs républicaines ont beaucoup évolué au cours de l’Histoire. Ainsi, le saccage de la nécropole des rois de France reste une page sombre dans l’Histoire de France. Une population échauffée par la manipulation et les terreurs instillées par la révolution française s’adonna à une profanation qui marque encore une sombre division du peuple de notre pays. Alors que l’idéologie républicaine supplante aujourd’hui le simple respect de la forme des institutions, ce rappel historique est crucial pour prévenir les excès terroristes qui marquèrent les années révolutionnaires.
Ce respect des funérailles trouva son paroxysme dans le  deuxième décret du 1er août 1793 que : « Les tombeaux et mausolées des ci-devant rois, élevés dans l'église de Saint-Denis, dans les temples et autres lieux, dans toute l'étendue de la république, seront détruits le 10 août prochain ».

lundi 21 novembre 2016

Le "Savoir nouveau" est sur le point de paraître !

Le numéro 118 de notre revue Savoir est parti aujourd'hui chez l'imprimeur. Il nous sera livré la semaine prochaine. Vous le recevrez donc au tout début du mois de décembre. Vous pourrez ainsi le lire auprès de votre feu dans la joie de Noël. Nous avons donc publié cette année quatre numéros. Une fois de plus nous avons honoré notre contrat. Le numéro 119 vous parviendra au mois de mars 2017.



samedi 19 novembre 2016

Position du président de la Vendée Militaire sur la grâce de Bonchamps

La "sainte colère" (Jean-Louis Caffarel), du président de la Vendée Militaire, Dominique Lambert de La Douasnerie, enfin en ligne (conférence de Saint-Florent, 15 octobre 2016).
Le président nous explique clairement que la grâce de Bonchamps n'est pas un pardon accordé à tous les crimes des républicains en Vendée. Gracier n'est pas pardonner.


mercredi 16 novembre 2016

Nouvelle récompense au Puy du Fou

Encore un prix pour le Puy du Fou. A l’occasion du IAAPA Attractions Expo1 qui se tient jusqu’au 18 novembre à Orlando (Floride, Etats-Unis), le jury international de la Themed entertainment association (THEA) vient d’annoncer qu’il a choisi, parmi 700 parcs à thème dans le monde, d’accorder son prix de la «Meilleure création du monde» au spectacle «Le Dernier Panache».
Le 22 avril 2017, le Puy du Fou recevra, officiellement, son titre  à Los Angeles. L’équivalent dans l’univers des spectacles des « Oscars » du cinéma. De quoi faire la fierté du personnel du parc : Après son sacre européen il y a quelques semaines à Vérone, « Le Dernier Panache » est aujourd’hui salué sur le sol américain par les professionnels du spectacle et des parcs de loisirs, comme une innovation artistique majeure dans le monde.
Rappelons que « Le Dernier Panache » retrace dans une salle unique au monde l’épopée du Chevalier François-Athanase Charette, du Manoir de la Contrie à l’école des officiers de marine et de la Guerre d’indépendance d’Amérique au soulèvement vendéen de 1793, « Pour Dieu et pour le Roy », jusqu’à sa mort le 29 mars 1796, fusillé à Nantes.

jeudi 10 novembre 2016

La mieux aimée, un film d'André Mallard.

Nous avons pu, le mercredi 8 novembre à Saint-Jean-de-Monts, assister (à 14h30), à la projection, au Ciné-Monts, du film La mieux aimée, tournée en 1961, du regretté cinéaste fontenaisien, André Mallard. Adapté du récit très romancé de Joseph Rouillé (nous l'avons connu comme président des Ecrivains de Vendée), La Mieux Aimée des amazones de Charette, était interprétée par les talentueux comédiens de la troupe, Les amis du théâtre de Challans. Le metteur en scène avait voulu que les acteurs du film soient ceux de Challans. Bien entendu le film a vieilli et M. Mallard qui le finança en partie de ses propres deniers fut obligé de travailler à l'économie. Malgré tout ce film ne manque pas d'intérêt. Il contient de très belles scènes servies par d'excellents interprètes. La charmante Nicole Bonnin (madame Pierre Croizé), joue une très probable comtesse de La Rochefoucauld. L'ayant retrouvée, après la projection du film, dans une brasserie, nous avons pu nous entretenir un moment avec elle. C'est son mari, Pierre Croizé (décédé en 1972) qui lui donnait la réplique en interprétant François-Athanase Charette de La Contrie. Augustin Traineau, bijoutier à Challans (décédé en cette même ville quatre mois après Pierre Croizé), interprétait avec brio le fameux Jean Thomazeau, "un gars solide de trente ans, moitié paysan, moitié  bourgeois", nous dit Lenotre, et protecteur de Marie-Adélaïde de La Touche-Limouzinière, épouse du comte Pierre-Marie de La Rochefoucauld.

Remercions la cinémathèque de la Roche sur Yon, dépositaire des œuvres d'André Mallard, qui a bien voulu prêter  La mieux aimée ("la préférée", disait Lenotre) pour la faire connaître aux amoureux de la vieille Vendée.

La Grand' Guerre de Vendée par Joseph Rouillé
avec envoi de l'auteur
On sait qu'André Mallard a également réalisé, d'après un scénario de Charles Coubard, Vendée 93, un long métrage en couleur qui eut un franc-succès. Le tournage commença le 1er septembre 1957 à Antigny et la première projection eu lieu le 25 octobre 1959, à la salle paroissiale de la même commune, "devant une population enthousiaste".

Vendée Militaire


mardi 1 novembre 2016

« Les cloches sonneront-elles encore demain ? » De l’enquête réquisitoire au chant d’amour pour la France

En ces temps préélectoraux où l’on entend une multitude de banalités, quand ce ne sont pas des contre-vérités, sur la situation exacte de la France et sur les dangers qui la menacent, il est un ouvrage à mettre entre toutes les mains, particulièrement celles de ceux qui prétendent diriger notre pays dans quelques mois. Pour les personnalités qui ont déjà exercé le pouvoir, elles y trouveront la liste de leurs erreurs, de leurs naïvetés, de leurs reniements. 
S’appuyant sur une incroyable documentation, Philippe de Villiers pointe dans cet essai la progression de l’islam dans la société occidentale, particulièrement française. Il analyse les stratégies mises en œuvre par les forces musulmanes qui s’appuient sur les directives du Coran. Les vérités sont dites : les salafistes, les wahhabites, les Frères musulmans ont bien comme objectif d’une part la pénétration à tous les niveaux de la société occidentale dans le but de la détruire en retournant à leur profit « les droits de l’homme, les valeurs républicaines, le vivre-ensemble, la laïcité » et d’autre part la volonté d’empêcher les musulmans de s’intégrer à cette culture considérée par eux comme impie. L’ignorance, voire la complicité de nos gouvernants, droite et gauche confondue, des dernières décennies y est stigmatisée.
L’amour courtois, les cathédrales, le jardin à la française

Faire aimer la France, c’est le remède que propose Philippe de Villiers pour contrebalancer cet abandon devant un ennemi déterminé à la destruction. Opposer aux sourates belliqueuses du Coran, non pas « les droits de l’homme, les valeurs républicaines, le vivre-ensemble, la laïcité » qui au contraire favorisent l’islamo-gauchisme, mais la grandeur de notre civilisation chrétienne qui a inventé le respect de la femme, le jardin à la française et le blanc manteau d’églises dont les cloches sonnent encore les étapes de notre vie terrestre. Il faut opposer « le baptistère de Reims au Jeu de Paume ! » conclut le créateur du Puy du Fou, champion toute catégorie de l’amour de la France et de la Vendée, éternelle et fidèle !
Henry Renoul

« Les cloches sonneront-elles encore demain ? » 
Albin Michel, 22,50€