Le 21 avril 2017, à 20h45 conférence de Dominique Lambert de La Douasnerie à Paris (Centre Bergère, 9, rue bergère - Paris IX), sur le thème: Le général Bonchamps. Sa vie et sa grâce aux prisonniers républicains. Entrée libre.

lundi 29 février 2016

Henry Renoul reçoit le soutien de Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet, pour le transfert des restes des victimes du Mans au Mont des Alouettes

Moment inoubliable de la journée du 27 février 2016 à Nuaillé. Henry Renoul, vice-président de la Vendée Militaire, nous parle des restes des victimes du Mans. 
Un morceau d'anthologie prononcé devant M. Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet et devant la première adjointe de la municipalité de Nuaillé.


Album photos de la journée Stofflet, le 27 février 2016 à Nuaillé



Forêt de Maulévrier : Chapelle des Martyrs - Dominique Lambert évoque les terribles journées du mois de mars 1794
Une autre partie de l'assistance au Champ des Martyrs


Dans la forêt conversation intense entre Gérard Marie Supiot et le comte de Bellecour-Montfort
Pendant le vin d'honneur, de gauche à droite : François de La Harie, Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet
et Henry Renoul, vice-président de la Vendée Militaire

Gilles Bourdouleix et Dominique Lambert, président-fondateur de la Vendée Militaire

Vin d'honneur, une partie de l'assistance.

Au restaurant, on reconnaît M. Coyac, Mme Hervé, MMmes Brochard, Aurélie Brunet, etc.

On reconnaît le comte Raoul du Réau, la princesse Gilone de Caraman-Chimay, Dominique Lambert, Olivier Dazat, écrivain et membre du bureau politique de l'Action Français, François de La Harie, M. l'abbé Pierre de Maillard; de dos le docteur Jacques Marie Suard, henry Turpault, François Rousseau, Mme Helie de La Harie.

M. Tositti, M et Mme Renier, M et Mme Vultaggio, M. Boudou fils

Joseph Raimbault, Jean-Paul Retailleau, Gérard-Marie Supiot, M. Moron, M. Loiseau,
MMme Largeas, MMme Hervouet...

Pendant le discours du président, François Rousseau, Mme de La Harie, Henry Renoul et Reynald Secher





Olivier Dazat, François de La Harie, l'abbé Pierre de Maillard, Bertrand Duc, Jean Pernet
Bénédictions de la croix et de la plaque par l'abbé de Maillard


Photo de ceux qui ont bravé le froid pour assister à la bénédiction de la croix. On reconnaît Christiane de Chabannes de La Palice, Charles-Edouard, le président de la Vendée Militaire, l'abbé de Maillard, le comte  de Bellecour....
Entretien du président de la Vendée Militaire avec une journaliste de TLC

Pendant la veillée vendéenne, une partie de l'assistance

Le président-fondateur pendant sa conférence
Une partie de l'assistance à la conférence
Reynald Secher évoque son parcours d'historien


dimanche 28 février 2016

27 février 2016 : Bénédiction de la plaque posée à la mémoire de Nicolas Stofflet sur le socle de la Croix Noire à Nuaillé

     Demain, 29 février, vous découvrirez, au cours de la journée, l'album photos de notre belle cérémonie du 27 février à Nuaillé. Malgré un temps un peu "frisquet", une belle assemblée participa à cette réunion organisée par la Vendée Militaire en l'honneur de Stofflet. 
      Nous publions ce soir la vidéo de la bénédiction de la croix et trois photos qui ne sont qu'un rappel du travail accompli par notre équipe de choc, composée de Jean-Paul Retailleau, Gérard-Marie Supiot et Joseph Raimbault. Ces derniers ont élagué les arbres autour de la croix et défriché ses environs. 
      Enfin, ils ont nettoyé le calvaire et posé sur son socle la plaque commémorative. Un grand merci à eux. Cette "Croix Noire" est située sur un terrain dépendant de la Couisière, appartenant à notre adhérent et ami, M. Henry Turpault. Nous le remercions bien sincèrement.


      Voici la vidéo montrant les bénédictions de la croix et de la plaque commémorative par M. l'abbé Pierre de Maillard, neveu de M. Henry Turpault. Ces bénédictions eurent lieu vers 15h00. Un petit groupe seulement assistait à cette cérémonie. Beaucoup de nos amis attendaient notre retour salle de la Vallonnerie,  bien au chaud...

Jean-Paul Retailleau à gauche, Gérard-Marie Supiot à droite.
Il manque sur la photo Joseph Raimbault.
Nos trois amis viennent de terminer la restauration de la Croix Noire
et de fixer la plaque honorant la mémoire de Stofflet.
Cette plaque fut inaugurée le 27 février 2016

Plaque offerte par les adhérents de la Vendée Militaire 


La Croix Noire avant sa restauration par les bénévoles de la Vendée Militaire

vendredi 26 février 2016

Le dernier livre de Pierre Thibaudeau

            Notre ami et adhérent Pierre Thibaudeau publie un nouveau livre, Mon enfance vendéenne, le 15 mars  prochain aux éditions Pays et Terroirs. A ne pas manquer.
Rappelons que Pierre Thibaudeau sera présent demain à Nuaillé à l'occasion de la journée Stofflet, organisée par la Vendée Militaire.
        A l'issue de la conférence de Dominique Lambert de La Douasnerie, salle de La Vallonnerie (à 15h30 sur le thème Stofflet garde-chasse et général vendéen), Pierre Thibaudeau dédicacera ses précédents ouvrages. Egalement présent Reynald Secher qui évoquera le Génocide et le Mémoricide et signera ses livres.
       Seront également présents François de La Harie, auteur d'un ouvrage sur les vitraux vendéens, et madame, la princesse Gilone de Caraman Chimay, le comte Raoul du Réau, chanteur d'opéra, Henry Renoul, journaliste, Olivier Dazat, cinéaste, Jean Pernet et madame, née Chabannes de La Palice, Marc Ribaud, ancien directeur du Tourisme, Jacques Boyer-Chammard, Philippe Watremez, écrivain, Henry Turpault, descendant d'un compagnon d'Henri de La Rochejaquelein, le comte de Bellecour, descendant de Jacques Cathelineau et madame, François Rousseau, fils de Julien Rousseau, historien de Charette, Wilfrid Paquiet...
        Que tous ceux que nous n'avons pas cités veuillent bien nous excuser.



N'hésitez pas à consulter le nouveau catalogue de Pays et Terroirs en cliquant sur l'image ci-dessous


 cliquez sur l'image
cliquez sur l'image 




lundi 22 février 2016

La journée Stofflet, le 27 février prochain à Nuaillé

Notre manifestation s'annonce déjà comme un véritable succès. Ainsi, nous avons fait le plein au restaurant le Relais des Biches où plus aucune place n'est disponible pour le déjeuner. C'est donc quatre-vingts de nos amis qui participeront à notre banquet. Nous les remercions vivement. La Vendée Militaire confirme ses capacités à mobiliser ses troupes. N'oublions pas que le 27 février n'est pas, pour nous, une journée d'assemblée générale.... Nous sommes donc très optimistes pour notre journée du 25 juin en Vendée départementale, pour notre promenade autour de l'armée du Centre, et surtout pour notre assemblée générale du mois d'octobre prochain en Loire-Atlantique.

Les retardataires qui voudraient malgré tout participer à notre journée peuvent prendre contact avec nous au 02.41.39.25.36. nous leur indiquerons des restaurants à proximité. Ils pourront nous rejoindre dès le matin à 9h45 à Nuaillé, près de l'église, où s'organisera le covoiturage pour se rendre à La Chapelle des Martyrs en forêt de Vezins. Après l'accueil par la municipalité, à 11h30, salle de La Vallonnerie à Nuaillé, et le vin d'honneur auxquels les retardataires sont évidemment conviés, ils pourront nous retrouver à 15h00 pour l'inauguration d'une plaque commémorative à la Croix Noire près de La Coursière. Enfin, ils pourront ensuite assister à la Veillée vendéenne animée par Dominique Lambert de La Douasnerie, salle de La Vallonnerie à partir de 15h30.

A samedi prochain.

Vendée Militaire

dimanche 21 février 2016

Puy du Fou, un spectacle à 360°



Puy du Fou, un spectacle à 360°

Saison 2016 : le Grand Parc rouvrira le 2 avril avec un nouveau héros, le général vendéen Charette, mais aussi une nouvelle salle aux gradins tournants : le Théâtre des Géants.

Ldernier panache » va constituer la nouveauté 2016 au Puy du Fou. Le panache, c’est celui de François-Athanase Charette de la Contrie, dit « Charette »qui fut doublement chef de guerre : en Amérique, au moment de l’indépendance ; puis en Vendée, en pleine Révolution française. Charette figure en effet au cœur du nouveau spectacle du Grand Parc qui rouvrira ses portes au public le samedi 2 avril prochain. Comme d’habitude au Puy du Fou, l’événement artistique s’accompagne d’une prouesse technologique puisque « Le dernier panache » va bénéficier d’un écrin serti sur mesure, le Théâtre des géants. Cette salle de 2 400 places offre une particularité : la tribune sera tournante et s’arrêtera successivement devant chacune des six scènes construites aux pourtours de la salle - ce qui en fera un spectacle à 360°.


Une vingtaine de tableaux différents

Le dispositif permettra aux spectateurs de passer d’un décor à l’autre sans bouger de leur fauteuil, et de se déplacer comme dans un travelling au cinéma et comme s’ils étaient eux-mêmes la caméra. « Une première mondiale. Nous travaillons concrètement sur le projet depuis cinq ans, mais nous en rêvions depuis dix », précise Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou. Chacune des six scènes sera appelée à changer de décor à trois reprises, permettant au total de composer une vingtaine de tableaux différents. Fidèle à l’esprit du Puy du Fou, un soin particulier est apporté à la création de ces décors circulaires. On y verra des paysages emblématiques des Guerres de Vendée : la vallée de la Sèvre, la chapelle des Lucs-sur-Boulogne ou encore la place Viarme à Nantes, où Charette est fusillé en public en 1796. La « première vie » de Charette, quand jeune officier de marine, il prend part à la guerre d’indépendance américaine, donne également lieu à des reconstitutions audacieuses. Le public découvrira notamment la coupe transversale d’un galion qui, avec ses trois ponts et sa cale, ses premières vergues et voiles, culminera à onze mètres, tout près des cintres. Le tout a bénéficié de l’aide directe ou des précieux conseils de l’équipe de L’Hermione, par exemple, ou encore de l’École Centrale de Nantes, pour la machinerie spéciale qui reproduira une tempête en mer. Nicolas de Villiers résume son ambition : « Le Puy du Fou, c’est le parc de l’émotion ».


Yves DURAND
         extrait du courrier de l'ouest, 21 février 2016

vendredi 19 février 2016

L'ADVC et Vérité pour la Vendée se rallient au projet d'Henry Renoul et de la Vendée Militaire

Communiqué de l’Association des Descendants de Chouans et Vendéens ADCV
Après la "Vendée Militaire» et "Vérité pour la Vendée", c’est l’ADCV qui se prononce pour le transfert des dépouilles des martyrs du Mans en terre vendéenne et plus précisément à la Chapelle du Mont des Alouettes.
C’est donc  toutes les associations du souvenir qui ont opté pour cette solution digne et respectueuse.
Tout homme de ce temps préférait reposer dans la terre de ses ancêtres. La clause de rapatriement du corps en cas de décès lors d'un déplacement figure d'ailleurs dans de nombreux testaments de cette époque...
Concernant le cas des chouans ayant participé à la Virée de Galerne, il convient de remarquer que ces combattants avaient fait allégeance (sentimentalement parlant) à la Vendée, au point qu'on nommait leur troupe : "la petite Vendée". D'autre part, un paysan du Maine en révolte contre les républicains de la ville aurait sans doute préféré reposer lui aussi au milieu d'une campagne amie, plutôt que dans une ville ennemie. Il y a des patries sentimentales préférables aux patries géographiques...

Promenade historique le 6 mars 2016

Au milieu des photos vous remarquerez la croix des martyrs de la Chapelle-du-Genêt avec la plaque commémorative offerte par notre association en 1994.


mardi 16 février 2016

Dimanche 21 février, journée du souvenir à Saint-Laurent-des-Autels

La chapelle des Martyrs est rénovée


Dimanche prochain, à 11 h 30 à la salle des Vives-Alouettes de Saint-Laurent-des-Autels, Les Amis de la chapelle des Martyrs tiendront leur assemblée générale. L’occasion d’organiser, pour juin prochain, l’inauguration de la chapelle rénovée.

Depuis plusieurs années, des bénévoles, des artisans et des donateurs conjuguent leurs possibilités et talents pour redonner, dans les règles de l’art, toute son élégance à l’édifice. Une souscription a permis la restauration de la chapelle avec le concours de la Fondation du patrimoine.


230 personnes tuées
À la Révolution, comme bon nombre de communes avoisinantes, Saint-Laurent-des-Autels a subi le passage des Colonnes infernales, les 16 et 17 mars 1794. 230 personnes ont été tuées tragiquement et enterrées rapidement dans plusieurs fosses communes. Sur l’une de ces fosses, à 1 km du bourg, fut élevée, en 1878, la chapelle des Martyrs, bénie par Mgr Freppel, évêque d’Angers, le 2 juin1879.

Elle est ouverte le mercredi, le samedi, le dimanche et les jours fériés, ainsi que durant la période de Noël, de 9 heures à 19 heures. Une bande-son présente l’histoire de la chapelle en quelques minutes.

dimanche 14 février 2016

Les victimes du Mans. Maurice Bedon, ancien Conseiller Général de Vendée, entre dans le débat

          C’est avec consternation que nous nous sommes aperçus qu’une polémique s’alimentait d’elle-même au sujet des ossements découverts dans les charniers du Mans. 

          Certains croient pouvoir, à ce propos, évoquer la concurrence commerciale, au Moyen Age, pour la possession des reliques. D’autres ne voient dans ces ossements que des objets de laboratoire qui doivent demeurés aux mains des scientifiques. 

          Comment, ceux qui, comme nous, savent qu’ils ont un ou deux ancêtres potentiellement présents dans ce nombre, pourraient-ils cacher leur indignation devant ces attitudes ?

          Comment pourrions-nous accepter l’idée que ces ossements, qui ne sont pas préhistoriques (!), mais sont les ultimes restes des corps de nos ancêtres, puissent rester ad vitam æternam dans un établissement aux mains de scientifiques au lieu de recevoir, avec respect, la sépulture chrétienne à laquelle ils ont droit (et qu’on ne refuse pas aux criminels) ?
C’est la science qui doit être au service de l’homme et pas le contraire !

          Il importe peu que certains puissent être originaires de départements voisins. A cette époque l’identité départementale ne signifiait pas grand chose. Ils se reconnaissaient tous dans l’insurrection de l’ouest. Et c’est la convention nationale elle-même qui a donné à cette dernière, globalement, le nom de « Guerre de Vendée ». Ces combattants sont devenus, de cette manière, tous des « Vendéens ».

           Il n’importe pas d’avantage qu’il puisse y avoir parmi eux des soldats républicains. Les responsables de la Terreur et des persécutions, ce sont les membres du comité de salut public. Les soldats du rang ne sont, eux, que de simples exécutants (et parfois même bien malgré eux) et donc, en l’occurrence, aussi des victimes. 

           Il nous apparaît une excellente idée de rapatrier ces corps en Vendée. C’est un bel acte filial puisqu’il réalise ainsi post mortem leur souhait le plus cher : revoir la terre de Vendée. Mais il ne serait pas sérieux d’envisager de les entreposer provisoirement (et de les oublier) dans un endroit qui par nature ne saurait être leur digne sépulture. L’accueil de ces ossements porte en lui l’obligation morale implicite d’engager immédiatement la réflexion nécessaire au choix de l’emplacement de la sépulture définitive. 

          En effet, qui d’entre nous, descendants des ces martyrs, pourraient accepter qu’il n’y en ait pas une ? Ce serait en quelque sorte assimilable à un nouvel acte de mémoricide, comme la Vendée en a déjà connu depuis deux siècles.

                                                                                                Chantonnay, le 13 02 2016

                                                                                                       Maurice BEDON
                                                                                                Ancien Conseiller Général

                                                                                                            (de Vendée)

samedi 13 février 2016

M. Gilbert de Guerry et les restes des victimes du Mans

Réflexions sur le projet 
de la Chapelle du Mont des Alouettes

     Je n’ai pas tous les éléments pertinents de ce projet de transfert des ossements des charniers du Mans, mais tel qu’il m’apparait, voici quelques réflexions. 

1- Ces ossements d’êtres humains ont absolument besoin d’un lieu de repos en terre sacrée ; donc pas dans un musée, pour les y « voir », mais dans un lieu pour s’y recueillir  avec respect pour leur mémoire; ce serait un ossuaire, comme il y en a à Verdun pour les morts non identifiés de 14-18,  ou à la Chartreuse d’Auray  pour les fusillés de Quiberon en 1795. 

2- Un lieu religieux  serait approprié pour cette mémoire respectueuse. La chapelle des Alouettes pourrait être ce lieu. 

3- Il y a apparemment, parmi ces morts, des blancs ET des bleus. Ce lieu sacré serait un lieu de mémoire et de prière pour TOUTES les victimes de cette guerre, identifiées ou non.

4- En poursuivant la réflexion sur la mémoire, je ne peux pas ne pas mentionner, en ce jour 13 février 2016, une autre mémoire, celle d’Amblard de Guerry, décédé il y a exactement 20 ans le 13 février 1996.

5-Amblard de Guerry  avait un rêve, exprimé dans une plaquette appelée « 1993 » :
   on instituerait  un jour de fête nationale des deux drapeaux, le blanc et le tricolore; il poursuivait l’intuition de Péguy : « la république une et indivisible, mon royaume de France ».

6- Donc en ce lieu sacré pourrait commencer la réalisation de son rêve :
 côte à côte, le drapeau blanc et le drapeau bleu, blanc et rouge;
rouge en particulier comme le sang mêlé des blancs et des bleus dans la fosse commune du Mans.

7- Amblard de Guerry disait que le hasard n’existait pas ! Le voilà donc qui se rappelle à nous le jour des 20 ans de sa mort !

Honneur et fidélité !

                                         Gibert (Gil) de Guerry,

                                         Ce 13 février 2016

ND : Gil de Guerry est le président de la Société d'émulation de la Vendée

vendredi 12 février 2016

Les restes des Victimes du Mans (suite)


Chers amis vendéens
 

Vous trouverez ci-joint l’engagement formel de Madame Véronique Besse, député maire des Herbiers, de tout faire pour qu’une digne sépulture soit offerte aux Vendéens du Mans au Mont des Alouettes.
Aucune querelle de clochers, aucune guerre des reliques, aucune vanité locale dans cette position !
Je joins également un texte surprenant dans lequel l’auteur énonce d’avance les conclusions de la mission d’expertise constituée par le maire du Mans, le président du Conseil départemental de la Vendée et le président du Conseil régional des Pays de la Loire. Avec des propos désobligeants pour ceux qui ne se rangent pas immédiatement à ses conclusions.
Osons espérer que la mission confiée à Elodie Cabot, anthropologue et Alain Gérard, historien de la Vendée militaire, ancien directeur et cofondateur du Centre vendéen de recherches historiques, ne soit pas tenue d’adopter ses conclusions selon un schéma décidé d’avance.
    Le président Carteret propose une réflexion solide sur le sujet. Nous y participerons.
Par ailleurs, on note un engouement et un fort soutien populaire au projet de la Chapelle du Mont des Alouettes où, paradoxalement, les ossements des victimes du Mans (inhumées selon les principes scientifiques) redonneraient vie à ce monument commémoratif.
Henry Renoul





Ouest-France, 10 février 2016
Ouest-France, 12 février 2016
Courrier de l'Ouest, 12 février 2016

jeudi 11 février 2016

Une nouvelle qui réjouira tout le monde

      Henry Renoul, notre talentueux éditorialiste, toujours "sur la dentelle du rempart", arrive en renfort - en attendant l'Assemblée générale du mois d'octobre prochain - au sein du Comité directeur de la Vendée Militaire.
    Il a été nommé vice-président, délégué pour la Vendée départementale. On sait tout l'intérêt, qu'il porte au dossier des victimes du Mans dans lequel la Vendée Militaire est impliquée.
    Henry Renoul appartient à une famille qui donna, à la cause vendéenne, des officiers et de nombreuses victimes de la Révolution. La fidélité de cette famille à la noble cause s'est poursuivie de génération en génération jusqu'à nos jours.
    C'est pourquoi, Henry Renoul a également accepté de représenter officiellement notre mouvement au sein de l'ADCV. Grand merci à lui.
Dominique Lambert de La Douasnerie
Président-Fondateur

lundi 8 février 2016

Journée vendéenne du 27 février à Nuaillé

Le général Nicolas Stofflet sera à l'honneur le 27 février prochain à Nuaillé, près de Cholet. Nous comptons sur vous pour célébrer la mémoire de ce "héros lorrain de la résistance vendéenne". Venez nombreux.

Courrier de l'Ouest, 8 février 2016

lundi 1 février 2016

Le drame du 21 janvier 1793

     A Montreuil-sur-Maine, petite commune de l'Anjou (880 habitants en 1790), le maire, Bordier, a consigné l'acte de décès de Louis XVI. Entre un acte rédigé le 20 janvier et un autre le 22 février 1793. En marge de l'acte on lit simplement Louis Capet. 
      Comme s'il s'était agi d'un habitant de Montreuil-sur-Maine... Il est vrai que le Roi était partout chez lui.