Prochaine journée vendéenne le samedi 21 octobre 2017 dans la région de Cholet. Restauration d'une croix, pose de plaque commémorative, veillée vendéenne... Retenez dès à présent cette date.

mardi 30 juin 2015

Jean-Louis Caffarel et les "sept lys"

           Membre de notre association  depuis de nombreuses années, Jean-Louis Caffarel, "vendéen par le cœur et l'esprit", est un inconditionnel de l'épopée vendéenne. Il a une grande admiration pour les généraux vendéens, ceux de 1793 (mais il ne boude pas les autres). Il connaît, avec une admirable précision, l'histoire de chacun d'eux. Les "sept lys" comme il les nomme.

     Depuis le début des années 90, il dirige la revue La Durbelière - clin d'œil à Monsieur Henri qu'il affectionne tout particulièrement - consacrée à la France de toujours, la "vraie France", la seule "France".
Il aime passionnément la messe traditionnelle, les "rois qui ont fait la France", et la Vendée. Il raconte (et avec talent !) ses trois passions qui n'en font qu'une dans son esprit.

 "Pour Dieu, donc pour le Roi", répète t-il avec raison. Depuis le n°114 de sa revue (juillet 2013), Jean-Louis a commencé la publication des biographies des "sept lys".
Le n°114 est consacré, comme il se devait, à Jacques Cathelineau, " un saint de vitrail", destiné à personnifier l'âme même de la Vendée populaire, la Vendée "héroïque et fidèle". Le premier généralissime de "la grande armée catholique et royale".
Depuis juillet 2013, quatre autres biographies ont été publiées : Charles de Bonchamps (n°115 - octobre 2013), Louis de Lescure (n°116 - novembre 2013), Maurice d'Elbée (n°117 - janvier 2014) et Henri de La Rochejaquelein (n°118 - janvier 2014).

     Jean-Louis Caffarel a d'abord le souci de fournir à ses lecteurs l'essentiel de ce qu'il faut savoir et retenir de la vie des généraux. Il met en exergue ce qui peut édifier les jeunes... et les moins jeunes. Ces biographies - 36 pages pour Bonchamps, 64 pour Henri de La Rochejaquelein - empreintes des sentiments catholiques et royalistes de son auteur, se lisent d'un seul trait. En même temps vous êtes en terrain sûr. Jean-Louis sait se documenter. Vous pouvez donc lui faire confiance.
Sa fidélité est touchante : chaque numéro de la Durbelière est dédié à Andrée et Josiane Caffarel, sa mère et sa sœur, disparues tragiquement il y a quelques années.

D.L.
courriel : caffareljl@hotmail.fr

dimanche 21 juin 2015

Premiers souvenirs de la journée de Rocheservière le 20 juin 2015

       Voici quelques photos en attendant un reportage plus complet sur notre magnifique journée de Rocheservière qui rassembla plus de 200 participants. A la fin de la semaine sera également mise en ligne une importante vidéo de cette journée. Merci de nous laisser le temps d'effectuer le montage réalisé par Louis-Henri Lambert de La Douasnerie. Un album de photos sera aussi bientôt disponible sur ce blog. Prenez patience.
La plaque est dévoilée par le président de la Vendée Militaire,
le comte Raoul du Réau et le vicomte de Cambourg.
On reconnaît également Pascal, Véronique et Frank le chouan.
+


Bénédiction de la plaque
Dans l'église une partie de l'assistance.
A droite de Dominique Lambert de La Douasnerie, Bernard Dabreteau, maire de Rocheservière.
Dans l'église, une autre partie de l'assistance



Dominique Lambert de La Douasnerie évoquant les vitraux.
Sortie de l'église, direction le cimetière.
Dépôt d’une gerbe offerte par la Vendée Militaire,
sur le tombeau de Zacharie du Réau, restauré par notre association.
Au cimetière, une partie de l'assistance.
Pendant le vin d'honneur, une partie de l'auditoire.

Pendant le déjeuner de 140 couverts, une partie des convives.

Quelques membres de la troupe des Cœurs de chouans au pont de Rocheservière.

Plaque offerte par la Vendée Militaire et apposée sur le pont de Rocheservière.
Inauguration de la plaque.

Veillée vendéenne, une partie de l'auditoire.

A la fin de la veillée vendéenne, la troupe des Cœurs de chouans
avec Arnaud de Cambourg, le président de la Vendée Militaire et Raoul du Réau,
interprètent quelques chants vendéens et terminent avec la superbe Royale.





les Cœurs de chouans devant la plaque

Arnaud et Emma, fille de notre ami Jacky Blon posent devant l'objectif.


jeudi 18 juin 2015

Rocheservière, le plan de la journée du 20 juin

Afin de nous retrouver tous ensemble aux bons endroits à la bonne heure...A samedi !
(les rues hachurées sont fermées aux voitures uniquement)



dimanche 14 juin 2015

Visages de la campagne de 1815

   Aujourd'hui voici le colonel Louis de Cornulier de La Caraterie, chevalier de Saint-Louis, officier dans l'armée vendéenne de Charette en 1793.
Chef de la division de Machecoul en 1799, il prit part, toujours à la tête de la même division, au combat de Rocheservière, et fut un de ceux qui protégèrent la retraite du général de Suzannet, blessé mortellement dans cette rencontre. Il participa à la cinquième guerre de Vendée - 1832 - avec le dévouement d'un gentilhomme et d'un royaliste. 
   En 1793, alors âgé de quinze ans, il avait éprouvé, en apprenant la mort de Louis XVI, une de ces douleurs profondes et indignées, que les hommes de notre temps, égoïstes et blasés, ne pourraient plus comprendre. 
    Il était né à Nantes, le 19 septembre 1778 et mourut dans cette même ville le 27 février 1843. Il avait épousé à La Garnache, le 10 février 1810, Adélaide-Bonne-Marie de Lespinay, née au château des Clouzeaux, en Bois-de-Céné, en mars 1789. Veuve en premières noces de Louis-Jacob de Lespinay de La Roche-Boulogne, en Rocheservière, elle mourut à Nantes le 21 février 1856. Son fils Auguste-Louis-Marie, comte de Cornulier de La Lande, né à Nantes le 23 septembre 1812, participa avec son père et son frère (Henri-Victor-Marie de Cornulier, né le 3 septembre 1815), aux événements de 1832.
Bon sang ne saurait mentir !

Colonel Louis de Cornulier


Rocheservière - c'est dans six jours

Il vous reste encore deux jours pour vous inscrire au déjeuner du 20 juin prochain, à Rocheservière. Nous accepterons les inscriptions jusqu'à mardi soir. Déjà 131 personnes sont inscrites, et près de 50 autres ont choisi l'option pique-nique... C'est donc près de 180 personnes qui ont répondu à l'appel de la Vendée Militaire. Bien entendu, nous ne connaissons pas le nombre des personnes habitant Rocheservière et les environs qui participeront à tout ou partie du programme proposé.

mercredi 10 juin 2015

Constant de Suzannet

     Madame Diamant-Berger nous fait parvenir ces quelques photos de la Haute-Rivière, en Château-Thebaud, ou mourut, le général comte Constant de Suzannet, "mortellement blessé", à Rocheservière le 20 juin 1815. Certaines de ces photos montrent la stèle marquant l'emplacement de la première tombe de Suzannet. Nous nous empressons de partager avec vous ces photos.




     C'est le 20 juin prochain que nous commémorerons les morts de cette bataille : Constant de  Suzannet, Augustin de Cambourg, et son cousin Zacharie du Réau, Michel-Abel Poirier du Lavouër, Pierre-Jacques Devillers (né à La Croix Saint-Ouen, fils d'un "pêcheur de poissons en la rivière d'Oise", devenu notaire à La Romagne et officier vendéen en 1815). Bien entendu nous n'oublierons pas leurs compagnons d'armes morts au combat ce jour-là. De nombreux descendants de ces officiers seront à Rocheservière, ainsi que la célèbre troupe Les Cœurs de Chouans et l'écrivaine, Mariecke Aucante. Près de 120 personnes sont déjà inscrites pour le repas. Les retardataires peuvent encore s'inscrire jusqu'à mercredi prochain, 17 juin.

     La journée est gratuite (sauf le repas) et ouverte à tous. Vous n'êtes pas obligé de venir en smoking, ni de porter des chaussures "à deux cents euros la paire".  Mais si c'est le cas, personne ne vous en voudra. Bien entendu, il s'agit d'une journée conviviale, pacifique. Les armes des Cœurs de Chouans feront un peu de bruit, mais elles sont inoffensives. D'ailleurs, comme dirait quelqu'un qui s'y connaît, elles sont bien moins précises qu'une 12.7. Les mères de famille peuvent dormir tranquilles.

     Venez sans crainte. Nous passerons un bon moment ensemble.

(Certificat signé du comte de Suzannet - Ancienne collection P. Aublin)

Université Saint-Louis 2015, Camp Chouan

Cliquez sur l'image

dimanche 7 juin 2015

Vente royale le 29 septembre 2015 à Paris...

      Le 29 septembre 2015 à Paris, date anniversaire de la naissance du duc de Bordeaux (29 septembre 1820), on vendra notamment un fragment du manteau de Saint Louis et la lanterne de... Georges Cadoudal, ainsi que d'autres souvenirs de la famille royale d'Orléans.
Cliquez sur l'image pour en savoir plus

vendredi 5 juin 2015

La troupe Les cœurs de Chouans sera avec nous le 20 juin prochain à Rocheservière.

Notre amie Véronique Filatreau-Meynard nous raconte l'histoire et les objectifs de cette troupe.


    "La Troupe des Cœurs de Chouans est créée en 1998 pour faire connaître et comprendre au public les guerres de Vendée et de la Chouannerie, les grandes oubliées des rayonnages historiques ! Au fil des ans, nous avons organisé plus de 70 chouanneries pour des amateurs quelquefois avertis, mais le plus souvent néophytes, dont l'admiration n'avait d'égale que l'ignorance historique et royaliste.
 Un retour sur les pas des Géants de la Vendée nous a conduits à reconstituer selon nos modestes moyens les champs de batailles de ces héros de l’Ouest, les embuscades chouannes, les commémorations (21 janvier et 16 octobre à la Chapelle Expiatoire ou Place de La Concorde, Les Noyades de Nantes et tous les Hauts lieux de la Vendée Militaire… ) les pèlerinages ( Charette et les Lucs, Sainte Anne d’Auray )...les camps multi-époques pour faire connaître au grand public cette période tant ignorée. Nous entraînons nos visiteurs vers l’univers mystérieux du bivouac vendéen, lorsque le long fusil à perdreaux n'est pas décroché que pour le gibier à plume...
Nous avons goûté à tous les climats, celui de l'anonymat médiatique le plus abyssal jusqu'aux passages dans les émissions de TV et aux articles des journaux ... Depuis plus de 15 ans nous traînons nos sabots, et notre passion, notre foi royaliste sont restées intactes !
Nous avons scellé notre dévotion envers le Roi des rois par la consécration de la Troupe au Sacré-Cœur de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie. Et nous avons continué et continuerons à naviguer, nous retrouvant avec bonheur, et parfois le cœur noyé de chagrin lors du décès de certains de nos amis avec qui nous avons guerroyéDes amoureux passionnés de Dieu et du Roy nous ont rejoints, tandis que d’autres s’éloignaient ; cela continuera ainsi et c’est tant mieux car c’est la vie !
    Que de chemin accompli ! La passion du début n’a pas fléchi, mais la Troupe s’est peu à peu donné les moyens de mieux servir la cause qu’elle défend. Notre bivouac est maintenant complet et permet une communication idéale avec le public grâce à de nombreuses animations. Nous ne sommes pas des historiens au sens pur du terme (même si certains d’entre nous sont des passionnés extraordinaires) mais nous nous mettons, avec nos costumes et la vie de notre bivouac, au service de cette page d’histoire qui continue d’être volontairement occultée.
C’est notre engagement ! «  utrique fidelis  »
    Grâce au concours efficace d'un groupe d'étudiants en 7e Art, nous avons également réalisé un court métrage sur un scenario de Not’ Général qui, sur sa lancée, a conçu un spectacle où la troupe présente, aux travers de nombreuses saynètes, les moments forts, non édulcorés par la dialectique officielle, des Guerres de Vendée.
Beaucoup de chemin parcouru certes, mais le chemin qui s’ouvre encore sous nos sabots et nos bottes nous appelle à aller le cœur vaillant vers notre avenir ! "
   La République n'arrive toujours pas à confesser les atrocités qu'elle commit entre 1789 et 1832 ? Qu’à cela ne tienne, la Troupe poursuit la mission qu'elle s'est fixée : corriger les copies de cette "Histoire enseignée "."
















Botanique royaliste

         La rose Comte de Chambord (rosier de Portland) obtenue en 1860 ou 1863, par les rosiéristes Robert et Moreau,  est le résultat d'un croisement Duchesse de Portland x Baronne Prévost.

 Ce rosier, qui porte le nom d'un prince que nous aimons tant, a une floraison continue de fleurs roses, plates, aux pétales enroulés ou en quartiers. Nos trois exemplaires sont déjà en pleine floraison.
D.L.




Messe anniversaire pour Louis XVII (le véritable Roi de la Vendée) et les enfants maltraités


mardi 2 juin 2015

Un collectionneur très chanceux

L'un des adhérents de la Vendée Militaire, collectionneur dans l'âme, vient de dénicher un faire-part pour assister le 7 mai 1817, "au service de feu M. le marquis Henri de La Rochejaquelein, général en chef de la grande armée de la Vendée en 1793", et "à la translation des reste de sa dépouille mortelle à Saint-Aubin de Baubigné". Ce faire-part, destiné au grand public, fut placardé sur les murs de Cholet, notamment aux environs de l'Eglise Saint-Pierre que l'on appellera plus tard Saint-Pierre-des-chouans.

Nous avons rencontré plusieurs fois ce faire-part dans des collections publiques, mais c'est la première fois que nous le voyons dans une collection privée.




Dans la même collection, faire part pour assister, en l'église paroissiale de Baugé, le mardi 18 septembre 1883, à l'office pour le repos de l'âme du comte de Chambord, décédé le 24 août précédent.



Autre faire-part, celui de la messe du bout de l'an de M. Augustin de Cambourg, tué à Rocheservière, le 20 juin 1815.