Prochaine journée vendéenne le samedi 21 octobre 2017 dans la région de Cholet. Restauration d'une croix, pose de plaque commémorative, veillée vendéenne... Retenez dès à présent cette date.

lundi 29 décembre 2014

Un timbre en l'honneur de Louis de La Rochejaquelein et du quatrième soulèvement vendéen

Timbre en l'honneur de Louis de La Rochejaquelein
  Nous vous présentons aujourd'hui notre nouveau timbre consacré à Louis de La Rochejaquelein, chef de l'Armée royale de la Loire, tué aux Mathes le 4 juin 1815. Soyez nombreux à acquérir ce timbre qui permettra notamment de faire connaître notre mouvement.

    Pour tous les Vendéens de cœur et d'esprit et pour tous les royalistes français, s'ouvriront bientôt les commémorations du quatrième soulèvement vendéen. Ce sera l'occasion de célébrer les belles figures de la campagne des Cent-Jours :
Louis et Auguste de La Rochejaquelein, frères de "l'Archange de la Vendée"; le comte Charles d'Autichamp, le comte de Suzannet, M. Charles-Henry de Sapinaud, M. de Saint-Hubert; les MM. Charette, neveux du célèbre chef du Marais; MM. Sébastien Cady et Jollivet, MM. de Cambourg, du Réau et de Romain, etc. Dans les Côtes-du-Nord : le comte de Pontbriand, MM. de Courson, de Carfort, de Lourmel, etc. Ailleurs MM. de Boishardy, Gabillard, Renaud, de Tregomain, le Marquis de Coislin, etc.
Et tant d'autres gentilshommes et simples batailleurs, que nous rencontrerons tout au long de l'année 2015.
La Vendée Militaire a établi un important programme de manifestations que vous découvrirez dans le n°111 de notre revue Savoir, à paraître au mois de mars. Soyons très nombreux à être présents sur le terrain pour montrer que la Vendée n'oublie pas et  n'oubliera jamais.
Dans dix-sept ans, en 2032, nous célèbrerons le 200e anniversaire de la dernière reprise d'armes, à laquelle participèrent certains de nos ancêtres, par estime et par amour pour la duchesse de Berry et du jeune duc de Bordeaux. Si à cette époque nous ne sommes pas plus nombreux, au moins que ceux qui célèbrerons le souvenir du soulèvement de 1815 soient toujours là. Accrochons-nous et haut les cœurs !

mardi 23 décembre 2014

lundi 15 décembre 2014

Bientôt chez vous le n°110 de Savoir

Cliquez sur l'image pour feuilleter la revue
      Vous pouvez dès maintenant déguster quelques pages de cette dernière livraison.
Le clou de ce numéro est un article de Frédéric Augris, "le tintin des guerres de Vendée", consacré à Henri Forestier et dans lequel il apporte des révélations sensationnelles.

lundi 8 décembre 2014

Guerre de Vendée. L'ami de François Hollande en appelle au devoir de mémoire

Un passionnant article à lire dans le Courrier de l'Ouest du 8 décembre 2014 sur le devoir de mémoire envers la Vendée, ou sur internet en cliquant sur notre insigne.
Cliquez sur l'image pour lire l'article

vendredi 5 décembre 2014

Nouveautés : quelques livres à offrir à Noël

* Auprès des éditions de Chiré : DPF  - BP 70001- 86190 CHIRE-EN-MONTREUIL
FRANCE  - Tél : + 33 (0)5 49 51 83 04 Fax : + 33 (0)5 49 51 63 50  http://www.chire.fr



http://www.chire.fr/A-191094-pour-dieu--avec-sainte-philomene.aspx
Cliquez sur l'image
Pour commander cliquez sur l'image
 Un petit livre qui permettra aux enfants de connaître un peu mieux sainte Philomène, la « chère petite sainte du Curé d'Ars », tout en s'initiant à la poésie. Des illustrations mettant en scène les personnages du poème agrémentent le texte, pour le plaisir des yeux !




http://www.chire.fr/A-189596-pour-dieu-et-le-roi--avec-cathelineau-t-02.aspx
Cliquez sur l'image
Pour commander cliquez sur l'image
« "- Et nous ? Qu'allons-nous devenir ?
- Aie confiance ! Dieu pour qui je vais combattre prendra soin de vous.
"
Revivons ensemble la scène : nous sommes au Pin-en-Mauges, le matin du 13 mars 1793. Quelques jeunes hommes mi-affolés, mi-excités, accourent de Saint-Florent-le-Vieil : ne voulant pas servir un gouvernement injuste et sanguinaire qui, depuis quatre ans, martyrise sans pitié les chrétiens, ils ont culbuté les gendarmes venus tirer au sort ceux qui devront partir à la guerre. Ils cherchent celui qu'ils appellent le Saint de l'Anjou, cet homme sage et estimé de tous qui, en réponse à l'odieuse persécution religieuse qui s'est abattue sur eux depuis Paris, a mis le pays en prière, en organisant de nombreux pèlerinages. Ils savent que leur insubordination sera punie de représailles d'une férocité implacable : ils ne pourront échapper aux bourreaux et à leur sinistre guillotine !

Jacques Cathelineau dépâte ses mains enfarinées ; il était en train de pétrir le pain de sa famille : sa femme, Louise, et les cinq survivants des onze enfants que le Seigneur leur a donnés. Les voilà qui accourent d'ailleurs, rameutés par l'effervescence inhabituelle du village : Marie, la grande, déjà si raisonnable qui deviendra Sœur de la Charité, Louise-Perrine, qui fête aujourd'hui son dixième anniversaire, Jacques-Joseph, le portrait de son père, et Marie-Rose qui vient enserrer tendrement la jambe de son papa du haut de ses 4 ans.» Préface de Philippe de Cathelineau

 


Pierre Thibaudeau, On va pas s’passer de’même ! Chronique des Guerres de Vendée avec les gars du général Joly, 22 €, en vente auprès de l’auteur : La Bretaudière 49700 Meigné.

Il régnait à Girouard, aux premiers jours de mars 1793, une agitation que le soulèvement tumultueux des Mauges et du Haut-Bocage a souvent détournée de l’attention des historiens. Et pourtant ce petit coin de Vendée a été le théâtre d’événements majeurs dans les anales de Grande Guerre. Pierre Thibaudeau le sait bien. Enfint du pays des Achards, il aime à partager les souvenris des anciens dont regorge son fameux Dictionnaire de patois vendéen.

Mais pour remonter plus loin dans le temps, il lui fallait cette fois plonger dans les archives chausser les sabots de ses aïeux partis à la bataille à l’appel du « vieux Joly ». Quel personnage, ce « Bonhomme Joly » ! Irascible, intransigeant, cet ancien militaire va mener la vie dure aux bleus des Sables qui craindront, même après sa mort, la menace de ses gars.

Bien sûr, Pierre Thibaudeau ne fait pas œuvre d’érudit. S’il puise dans l’Histoire, c’est pour redonner vie non seulement aux paysans de Girouard, mais aussi à tous ceux qui prirent les armes au nom de leur foi et de leur liberté à travers le canton de La Mothe-Achard.

Le « Vieux Joly » se battait pour Dieu et le Roi, mais ne se privait pas de critiquer, avec toute la rudesse de ses manières, ni les prêtres, ni les nobles de son entourage. Ce gars-là ne ressemblait en rien aux autres chefs de la Vendée, ses hommes peuvent en témoigner; Et Pierre Thibaudeau est sûr que leurs descendants se retrouveront dans ses (més)aventures. Il y mettrait sa tête à couper !

dimanche 23 novembre 2014

Savoir n°109


Cliquez sur l'image pour feuilleter la revue
    Le numéro 109 de la revue Savoir sortira prochainement, il commencera à arriver dans vos boites à la fin de la semaine. Vous pouvez dès maintenant prendre connaissance de quelques extraits de ce numéro en cliquant sur l'image.
Le n° 110 est en préparation et devrait paraître pour Noël.
Au sommaire du numéro 109 :
 " J'ai perdu ce que j'avais de plus cher au monde" (histoire de l'amitié entre M. Henri et Nicolas Stofflet) - Perrine Renée Potier, Servante de Dieu - La Petite Vendée Franc-Comtoise : Antoine Sylvestre Receveur - Journée du 28 juin 2014 : derniers souvenirs - Où est la Vendée ? - Dominique Alexandre Jaudonnet de Laugrenière - Edouard Daladier et la Vendée - 1814-1815 : la Restauration ou le retour du bonheur.
La revue contient diverses informations.
Le numéro se vend 12 € port compris ou 8 € en format numérique.

jeudi 6 novembre 2014

Une bonne idée pour les fêtes de fin d'année...

- Cliquez sur l'image -
   Une bonne façon d'aider la 
Vendée Militaire...


  Celle-ci vous propose des cartes pour votre correspondance et des abonnements découvertes à la revue Savoir, sous forme papier ou numérique.


N'hésitez pas à en faire profiter vos amis, notamment à l'occasion de Noël.

Merci!

Un guide des guerres de Vendée dans la région de Montrevault




A la disposition des amateurs de l'histoire du "vieux pays" :
Un guide de 24 pages sur les guerres de Vendée dans la région de Montrevault, disponible à la Maison du Potier, 2 rue des recoins, 49270 Le Fuilet.

mercredi 5 novembre 2014

Nouveautés


Les DVD des journées de Saint-Hilaire-du-Bois et de Saint-Laurent-de-la-Plaine enfin disponibles. Le DVD de Saint-Lézin est en cours de réalisation.




Journée vendéenne à Vihiers - Le Voide - Saint-Hilaire-du-Bois
Samedi 28 juin 2014
avec l'association La Vendée Militaire
animée par Dominique Lambert de La Douasnerie

DVD 18 € (port inclus)
  
Sommaire :
– Inauguration au cimetière du Voide des travaux de restauration des tombes des abbés Deniau et Fournier.
– Verre de l'amitié à la Mairie du Voide.
– La Croix des Martyrs
– Inauguration d'une plaque commémorative à la mémoire de François Cailleaud
– 202ème Veillée Vendéenne par Dominique Lambert de La Dousnerie sur le thème : Saint-Hilaire du-Bois pendant la Révolution et les guerres de Vendée.

____________



Journée vendéenne à Saint-Laurent-de-la-Plaine
Samedi 19 octobre 2013
avec l'association La Vendée Militaire
animée par Dominique Lambert de La Douasnerie

DVD 18 € (port inclus)
  
Sommaire :
– Evocation à la chapelle Notre-Dame-de-Charité des pèlerinages de 1791-1792
– Cimetière de Saint-Laurent, tombe de Sébastien Cady
– Inauguration d'une plaque commémorative
– Visite du Musée des Métiers
– 200ème Veillée Vendéenne animée par Dominique Lambert de Le Douasnerie sur le thème : Sébastien Cady et Saint-Laurent-de-la-Plaine pendant la Révolution et les guerres de Vendée.

jeudi 30 octobre 2014

Du nouveau au sujet de l’énigme Louis XVII


Cliquez sur l'image, pour la bande annonce de l'émission


  Le bulletin n°88 de l'Institut Louis XVII est consacré presque exclusivement aux rebondissements des études ADN dont les résultats viennent d'être révélés et semblent indiquer l'appartenance  de Karl-Wilhelm Naundorff aux Bourbons et aux Hasbourgs.  (Institut Louis XVII, B.P. 90968, 75 829 Paris cedex 17).

   Ne manquez pas l'émission - le lundi 3 novembre, à 20h45, sur FR3 - de Frank Ferrand, L'ombre d'un doute : le mystère de Louis XVII.



dimanche 19 octobre 2014

Journée en mémoire d'Henri de La Rochejaquelein

Quelques photos de notre journée du 18 octobre 2014 en attendant mieux


Plaque offerte par la Vendée Militaire au Moulin-à-Vent

Dominique Lambert et Jean -François Cesbron maire de Saint-Lézin
La veillée de Saint-Lézin suivie par plus de 120 personnes, une partie de l'assitance





jeudi 16 octobre 2014

Nouveauté : Les batailleurs et les victimes de Saint-Lézin

Consacré à la vaillante paroisse de Saint-Lézin, un cahier vient de paraître. Il contient les biographies de plus de soixante soldats de Saint-Lézin, et la liste de plus de soixante victimes. Cette paroisse reçut la "visite" d'une colonne infernale le 25 janvier 1794. L'une des rescapées, Anne Christophle a qualifié cette journée de " carnage ". 
On peut se procurer ce cahier auprès de : Vendée Militaire, 2 avenue de la gare, 49 123 Ingrandes. Tel: 02.41.39.25.36.

Nouveauté




Le nouvel adhésif de la Vendée Militaire disponible. 

Ceux qui souhaiteraient se  procurer cet adhésif  peuvent se renseigner auprès de :

Vendée Militaire
 2 avenue de la gare
 49 123 Ingrandes
Tel: 02.41.39.25.36

Nouvelles de la Vendée Militaire

* La revue Savoir

- Les numéros 109 et 110 de notre revue sont en chantier. Le 109 paraîtra début novembre. Le 110 en décembre. Aux sommaires de ces deux numéros des articles qui devraient vous passionner...

- La messe pour Louis XVI, offerte par la Vendée Militaire sera célébrée le dimanche 18 janvier 2015, chapelle Saint-Joseph à Chemillé (14, rue du Presbytère), à 10h30.

- Dimanche 25 janvier 2015, messe offerte par la Vendée Militaire pour les victimes des massacres du 25 janvier 1794 à Chanzeaux, La Jumellière, Saint-Lézin, Melay chapelle Saint-Joseph, 14, rue du Presbytère à Chemillé), à 10h30.

dimanche 5 octobre 2014

La journée de Saint-Lézin

La journée de Saint-Lézin : la plaque commémorative et la 203ème Veillée vendéenne. 

A quinze jours de la journée de Saint-Lézin nous pouvons dire que ce rendez-vous connaîtra un bon succès. Mais chut!... attendons. 

La veillée - elle débutera à seize heures - devrait attirer aussi beaucoup de monde. Dominique Lambert de La Douasnerie racontera dans le détail l'histoire de cette localité pendant la Révolution et les guerres de Vendée. De nombreux batailleurs originaires de cette paroisse seront évoqués, ainsi que les liciniens victimes des massacres, des fusillades et des noyades. La journée du 25 janvier 1794 qui fit une soixantaine de victimes, d'après le témoignages d'un contemporain, sera rappeler. Au menu encore beaucoup d'anecdotes et de détails inédits. 

La plaque commémorative, offerte par la Vendée Militaire, et apposée sur les restes du moulin à vent des Landes des Cabournes, est très belle. Elle sera inaugurée à quinze heures. Toute la journée deux cinéastes professionnels - Jean-Yves Jeudi et Marie-Odile Guy - filmeront cette manifestation.

Ceux qui souhaiteraient participer au déjeuner peuvent prendre contact avec la Vendée Militaire. Voici l'un des derniers articles publiés sur cette journée. Sur la photo on reconnaîtra, outre les personnes citées en légende, le colonel Traineau et M. Philippe Watremez, vice-président de la Vendée Militaire, ainsi que deux amis espagnols alors en voyage en Anjou : Sulpi et Antonio.

Rappelons que la journée débutera à 10h par une promenade vendéenne commentée par le président de la Vendée Militaire. Rendez-vous près de la salle des boutons d'or. A 11h30 : salle des boutons d'or, accueil des participants par la municipalité. 13h00 : déjeuner. 15h00 : Inauguration de la plaque. 16h00 : veillée.

- Courrier de l'Ouest, 27 septembre 2014 -

Les cœurs de chouans : une vidéo à goûter sans modération

Nous vous recommandons cette vidéo de La Troupe des cœurs de chouans, connue pour son sérieux, son dynamisme et son réalisme. Une bonne nouvelle. Nous les verrons probablement l'an prochain en Vendée. En attendant consommez sans modération cette vidéo. Nous vous en proposerons régulièrement de nouvelles. http://coeursdechouans.canalblog.com/

jeudi 25 septembre 2014

Nouveautés

Trois nouveaux ouvrages sur la Vendée en vente à l'Atelier Fol'Fer éditions (BP 20047 - 28260 Anet 06.74.68.24.40)


23 € franco de port
16 € franco de port
































30 € franco de port (roman)


Toujours disponibles auprès des 
Editions Pays & Terroirs 65, place de Rougé - 49 300 Cholet
Tel :  02 41 62 68 94






22 €
19 €


mardi 9 septembre 2014

Le dernier rassemblement d'Henri de La Rochejaquelein à Saint-Lézin, thème de la journée de la Vendée Militaire le 18 octobre prochain


L'affiche a été réalisée d'après une aquarelle de Lucien Rousselot.

      Dans la nuit du 24 janvier 1794, "Monsieur Henri", Henri de La Rochejaquelein, le jeune généralissime de l'armée vendéenne, paraît au Moulin à vent, aux confins de Jallais et de Saint-Lézin, près du village des Cabournes. L'attendaient d'anciens soldats de Pierre Cathelineau, et les bandes rassemblées par Renée Bordereau, M. de La Bouëre, etc. Nicolas Stofflet était là aussi. L'heure était grave, il s'agissait de s'opposer aux colonnes infernales qui déferlaient, depuis le 21 janvier, sur le pays insurgé… Le lendemain 25 janvier "Monsieur Henri" livrait son dernier combat au Moulin de Grouteau, entre Sainte-Christine et Neuvy, puis il entrait dans la forêt de Vezins. Avec ses derniers volontaires il en sortira le 28 janvier pour trouver la mort à Nuaillé, aux portes de Cholet. Pour commémorer les derniers jours et la mort de "Monsieur Henri", la Vendée Militaire organise, le 18 octobre prochain, une journée, ouverte à tous, à Saint-Lézin, près de Chemillé.

mardi 2 septembre 2014

Une jolie découverte dans les boites des bouquinistes sur les quais de Paris
















Dominique Lambert de La Douasnerie dénichant sur les quais à Paris, samedi dernier, le n°264 (du 17 au 24 avril 1954) de Paris Match, faisant sa couverture avec Dany Robin, l'héroïne du film Les révoltés de Lomanach, arborant un sacré-cœur vendéen.

jeudi 14 août 2014

A la découverte de notre patrimoine

   Si vous passez prochainement par le département de la Vienne, n'hésitez pas à vous rendre à Saint-Genest pour y visiter le magnifique château d'Abin. Vous y découvrirez une très belle exposition intitulée 

         Dessine-moi un château

samedi 9 août 2014

Un très beau livre sur Louis XVII




    Les éditions Pays et Terroirs proposent un fonds important d'ouvrages sur les guerres de Vendée, les zouaves pontificaux, l'ancienne France. Au sujet de Louis XVII, Jean-Christophe Mênard propose un magnifique ouvrage intitulé, Louis XVII, prince breton. Les textes et les tableaux généalogiques sont de Xavier de Roche. Imprimé sur un magnifique papier, cet ouvrage est une véritable œuvre d'art. Quelques exemplaires sont encore disponibles au prix de 30 € (port compris) auprès de Pays et Terroirs, 65, place de Rougé. BP 131, 49301 Cholet. Tél : 02.41.62.88.94 ou 06.52.35.90.93 – www.pays-et-terroirs.com/edition@pays-et-terroirs.fr
Signalons encore, chez le même éditeur, les ouvrages suivants toujours disponibles : Joakim Collet, Les vendéens à Laval  – P. Le Menuet de La Jugannière, Campagne d'outre-Loire de l'armée vendéenne, 1793 – Thierry Trimoreau, Les prêtres réfractaires – Emmanuel Drochon, La Petite Eglise – Ajoutons encore les Mémoires et journal de l'abbé Simon Gruget, le célèbre curé de La Trinité d'Angers. Un ouvrage indispensable pour tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de la Révolution et de la Terreur à Angers et en Anjou. Pour tous ces ouvrages et bien d'autres, consultez le catalogue (ci-dessous) de Pays et Terroirs.

mercredi 6 août 2014

Livres et objets vendéens

Cliquez sur l'image pour feuilleter le catalogue
Vous recherchez un livre sur les guerres de Vendée... 
Vous souhaitez offrir un objet vendéen. Avez-vous consulter le catalogue de la Librairie Pays et Terroirs ?

lundi 28 juillet 2014

Savoir n°108 vient de paraître.


Savoir n°108 sort de chez l'imprimeur. Il sera dans vos boites à la fin de la semaine. Au sommaire de cette livraison :
- Louis Marie Joseph Sévère de Cumont, par Jean-Paul Dumont
- Vendéens... d'après la Vendée, par Henry Renoul
- Le Bossuet Vendéen : l'abbé Jacques Jaunet, par Claude Roy
- Les travaux de restauration des tombes des abbés Deniau et Fournier
- Le Voide - Saint-Hilaire-du-Bois : 28 juin 2014
- Les échos du Bocage, par Dominique Lambert de La Douasnerie
- La revue de Presse
Pour ceux qui ne sont pas abonnés, cette revue couleur se vend 12 € (port compris). Rappelons qu'il est possible de prendre un abonnement à l'essai pour seulement 25€ (quatre numéros par an).

lundi 14 juillet 2014

Les chasseurs de Stofflet

Une nouvelle association autour des guerres de Vendée. Après la Troupe les Cœurs de Chouans, et quelques autres associations du même genre, voici un nouveau groupe  de reconstitution historique. Pour l'instant il s'agit d'une amicale qui se transformera, dans peu de temps, en association. Le nom de cette amicale claque comme un coup de fouet : Les chasseurs de Stofflet. L'un de ses fondateurs est M. Benoit Gouriou. On peut consulter son forum en cliquant sur le lien : http://chasseursdestofflet.forumactif.org/

mercredi 9 juillet 2014

Un combattant vendéen en bois sculpté peint polychrome à vendre


http://www.martyndowner.com/



  Ce combattant vendéen en bois sculpté peint polychrome datant de la fin du XVIIIe siècle ou du début du XIXe siècle est à vendre au prix de 1500 livres soit environ 1900 € auprès de Martyn Downert en Angleterre. Pour plus de renseignements consulter son site en cliquant sur l'image  



lundi 7 juillet 2014

Discours de Monseigneur, le Duc d'Anjou, chef de la Maison de Bourbon, 12 juin 2014, à Paris, dans le cadre de l'année Saint-Louis

 
« Excellence,
Monsieur le Curé,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,
À l’issue de ces deux cérémonies, vous avez souhaité que soit organisé un dîner pour terminer cette journée par une rencontre amicale, soyez-en remerciés. C’est une nouvelle occasion de me retrouver parmi vous tous, fidèles qui m’entourez depuis de si longues années et nous sommes très honorés que Monseigneur Bruguès ait pu se joindre à nous.
Je salue nos amis venus d’Amérique, où je serai au mois d’août pour commémorer saint Louis et la création de la ville de Saint-Louis du Missouri, il y a 250 ans par le roi Louis XV.
La soirée que nous vivons est solennelle puisque nous nous retrouvons autour du souvenir de saint Louis et de Louis XVII. Le Saint, roi à 12 ans et l’enfant roi, Martyr à 10 ans. Quel symbole ! L’un et l’autre, brutalement sortis de l’enfance et confrontés au meilleur et au pire.
Avec saint Louis, dont est commémoré cette année, un peu partout en France et dans le monde, le 8e centenaire de la naissance, nous comprenons mieux ce qu’apporte à la royauté la religion vécue jusqu’à la sainteté. Elle a permis à Louis IX d’accomplir sa tâche de souverain en mettant toujours en avant les principes évangéliques que lui avait inculqués sa mère, Blanche de Castille. Être le roi de la justice ; celui de la paix entre les grandes principautés féodales ; celui de la protection des petits et des faibles ; enfin, celui de la charité qui s’est traduite par ses préoccupations sociales en oeuvrant autant pour créer des hôpitaux que pour assurer aux veuves et aux orphelins des moyens de subsistance. Son souvenir est tel que, huit siècles après, il demeure un modèle honoré dans de nombreuses villes comme j’ai pu le constater tant à Poissy qu’à Aigues-Mortes ou à Paris, alors que ce sont des dizaines de villes qui ont programmé des commémorations cette année.
Avec Louis XVII, nous plongeons dans un autre versant de la nature humaine, celle de la face honteuse d’une humanité qui a perdu tout sens des valeurs au point de laisser mourir un enfant de 10 ans dont le seul crime était d’être un fils de roi et son successeur légitime.
Mais, malheureusement, si Louis XVII reste un symbole de l’enfance sacrifiée, ne faut-il pas reconnaître que son sacrifice n’a, à vue humaine, rien changé. L’actualité montre que les enfants sont toujours les innocentes victimes de la folie, de l’égoïsme ou de la perversion des adultes. Des enfants-soldats aux victimes des actes pédophiles, les enfants martyrs se comptent en milliers, en millions comme si bien souvent les adultes faisaient payer aux plus petits et aux plus faibles leur propre incapacité à agir pour le bien commun.
L’exact opposé du message multi-séculaire de saint Louis !
Alors comment ne pas être amené à réfléchir ?
Y a-t-il un lien entre ce passé et notre avenir ?
Il est dans la question des valeurs. Quelle société voulons-nous ? Cette question est celle de chacun d’entre nous. La question de la crise morale, que nos sociétés traversent, est souvent évoquée en France, mais aussi dans d’autres pays européens et notamment par le Saint-Père. Cette crise morale est celle de la perte de sens de nos sociétés. Nous avons su être à la pointe des progrès technologiques et scientifiques. Nous savons aller sur Mars ; nous pouvons voir l’infiniment petit. Les découvertes médicales nous étonnent chaque jour un peu plus. L’homme est capable de grandes choses ! C’est la face saint Louis, Bouvines, François 1er, Louis XV et Louis XVI...
Et pourtant, notre société est confrontée au doute, au désenchantement qui frappe les plus jeunes, au découragement qui frappe les plus âgés.
La différence se trouve dans le sens que nous donnons à la vie, à toute la vie. Dès qu’on la détourne du Bien commun et des devoirs que chacun a vis-à-vis de ses prochains et de ceux qui le suivront, la société tombe dans tous les pièges et dans tous les excès. Telle est la rançon des époques qui perdent le sens des valeurs. Souvenons-nous, en effet, que le martyre de Louis XVII ne fut pas un acte isolé - une erreur de l’histoire - mais qu’il accompagna le génocide des 500 000 Vendéens, les prisons de la Terreur et les nombreux guillotinés, et qu’il précéda les guerres qui firent plus d’un million de victimes et laissèrent la France exsangue. Spirale du malheur !
Que voulons-nous pour demain ?
Telle est la question que tous les rois se sont toujours posée. Quel est notre devoir, le vôtre, comme le mien ? Quelle est notre mission ? Pourquoi maintenons-nous une tradition ? En un mot, quel sens donnons-nous à la royauté en ce XXIe siècle ?
Je le dis souvent, il ne s’agit pas de regretter quelque époque passée qui, quoique nous fassions, ne reviendra pas. Il convient d’aller vers l’avenir. D’aider à le construire comme le roi Louis IX l’a fait.
C’est ce que l’on attend de toutes les royautés. En Europe, c’est le régime de nombreux états et pour certains, nous savons combien il est important. Dans les pays qui l’ont abandonné, les crises succèdent aux crises et surtout, les peuples payent un lourd tribut comme en Iran, en Lybie, en Afghanistan. En 1989, lorsqu’il s’est agi de faire la transition entre le régime communiste et le monde libéral, plusieurs états avaient pensé à restaurer les antiques maisons royales, en Hongrie, en Roumanie, en Bulgarie. Il est sans doute regrettable que cela n’ait pas été réalisé, la transition aurait sans doute été facilitée. Les rois ont l’avantage de pouvoir symboliser leur pays, à travers toutes ses diversités et chacun peut s’y rattacher comme dans une famille tous les membres partagent les mêmes ancêtres.
Mon devoir est donc de maintenir la flamme de l’espoir. Mais j’ai besoin, autour de moi, de personnes qui s’engagent, de jeunes et de moins jeunes qui ne soient pas des nostalgiques, mais qui aient envie de changer la société pour la faire progresser. C’est tous ensemble que nous réussirons.
Alors, voyez-vous, si je dis cela, aujourd’hui parmi vous, c’est parce que souvent m’est posée la question sur ce que je fais. Il est vrai qu’il n’est pas simple d’être l’héritier de la tradition royale française et l’héritier de la tradition de saint Louis. Cet héritage, je l’assume. J’essaie d’appliquer dans ma vie familiale et professionnelle ces principes fondateurs. J’aimerais faire mieux pour l’enfance malheureuse en particulier et dans d’autres domaines aussi. Avec tous et notamment ceux de ma génération, prenons des initiatives. Tel est le devoir de l’héritier des Bourbons, de l’aîné des Capétiens.
Merci.
Louis, duc d’Anjou »






lundi 30 juin 2014

Le président du Conseil Général, Christian Gillet, présent à notre journée du 28 juin

Jean-Claude Perrettin expliquant le travail accompli
avec toute l'équipe qui a participé à la restauration
des tombes Deniau et Fournier
     En attendant d'autres photos et un compte-rendu de notre magnifique journée du 28 juin, durant laquelle furent inaugurées les restaurations des tombes Deniau et Fournier, ainsi qu'une plaque commémorative à la mémoire de François Cailleaud, nous vous proposons quelques clichés pour vous faire patienter.

Tombe de l'abbé Deniau avec la plaque marquant sa restauration par la Vendée Militaire et la gerbe de la Vendée Militaire

                                           Christian Gillet, président du Conseil Général de Maine-et-Loire
                                                      Dominique Lambert, président de l'Association Vendée Militaire
Joseph Thomas, maire délégué du Voide

Dominique Lambert salue les participants pendant le déjeuner.


Dominique Lambert évoquant François Cailleaud après l'inauguration de la plaque offerte par la Vendée Militaire
202e veillée vendéenne à Saint-Hilair-du-Bois