24 novembre 2017 veillée vendéenne à La Tourlandry animée par Dominique Lambert, foyer Saint-Vincent à partir de 20h.

lundi 21 octobre 2013

LES TRES RICHES HEURES DE SAINT LAURENT DE LA PLAINE

En cette belle journée du 19 octobre 2013...

le président conte l'histoire édifiante de la chapelle de la Charité


l'étendard des Carlistes



notre gerbe pour honorer la chapelle de la Charité

au cimetière devant la tombe de Sébastien Cady, rénovée par ces jeunes garçons

sur la tombe de Sébastien Cady

l'un des piliers de la tombe est offert à Dominique Lambert


déjeuner au restaurant l'Arc en ciel
parmi les convives : le Président, Madame Turpault, M Maréchal, M de Brugière

le vin d'honneur de la mairie au Musée des Vieux Métiers

Dominique Lambert présente nos amis carlistes

Le Président et deux descendantes de la famille Cady

la belle plaque apposée sur le mur de la maison où mourut Cady

Que la 200e veillée vendéenne commence !

Dominique Lambert conte en détail  la vie passionnante de Cady : "le souvenir c'est une cendre qui ne s'éteint pas"

Chant surprise à l'intention de Dominique Lambert dans l'esprit chansonnier de Sébastien Cady, sur l'air de la romance de Marie Antoinette

la virée de Galerne contée par deux valeureux Vendéens (les frères Quesson)


M. Maréchal évoque la vie et l’œuvre du Président avant de lui remettre en compagnie de Nicole Stevens, de Jean Pivert et d'Arnaud de Cambourg, la surprise...

Il s'agit de la première édition de l'ouvrage de Crétineau-Joly/Drochon,

"j'en ai révé pendant 40 ans, merci ...."

 illustrés par Antoine de Cambourg, aïeul de notre Président d'Honneur, le vicomte Arnaud de Cambourg
______________________________________
___

dans quelques jours d'autres photos seront disponibles pour notre plaisir et pour nous souvenir

dimanche 13 octobre 2013

Un ouvrage sur les compagnons de Sébastien Cady

En complément à notre belle journée du 19 octobre prochain : Publication d’une étude sur les 234 « Batailleurs » vendéens et les 332 victimes de Saint-Laurent-de-la-Plaine.






Réalisé par Sophie Lambert, cet ouvrage rassemble les soldats vendéens et les victimes de la Révolution de Saint-Laurent-de-la-Plaine . Les chiffres des uns et des autres montrent l’importance de l’engagement de cette paroisse dans les guerres de Vendée : 234 « batailleurs » vendéens et 332 victimes . Ces données classent Saint-Laurent-de-la-Plaine parmi les «meilleures» paroisses de la Vendée angevine, et sans aucun doute parmi celles qui déplorent le plus de victimes. La paroisse comptait 1300 habitants en 1790, 565 en 1801, 661 en 1806... Passionnantes sont ces notices biographiques des soldats, compagnons de Cady, enrichies pour la plupart de notes généalogiques. Louis Barault, futur maire de Saint-Laurent, prit les armes dès le début de la guerre, et servit sous Cady puis Stofflet. Un jour en rentrant chez lui il trouva sa ferme incendiée et douze de ces bœufs brûlés dans l’étable, etc. Son frère, Louis-Pierre, fermier, recevait chez lui certains chefs vendéens, comme d’Autichamp, des prêtres, etc, qui trouvaient au Chatellier, une retraite sûre. Toutes les anciennes familles sont citées : Bernier, Bidet, Quesson, Lefort, Montaillé, Ménard, etc. De même pour les 332 victimes. Rappelons que Saint-Laurent compte quatre béatifiés. Trois femmes - les trois Marie - fusillées le même jour, le 1er février 1794, au Champ des Martyrs d’Avrillé : Marie-Jeanne Chauvigné, née à La Jumellière, mais résidant à Saint-Laurent, épouse de Jacques Rorteau ; Marie Gallard, épouse du boucher Jean Quesson ; Marie Leroy, épouse de Pierre Brevet. Enfin, l’abbé Joseph Moreau, vicaire à Saint-Laurent, guillotiné à Angers, le 18 avril 1794. Le remarquable travail de Sophie Lambert sera certainement conservé précieusement par les familles de Saint-Laurent. La biographie de Sébastien Cady, « le grand bonhomme » de Saint-Laurent, par Dominique Lambert, sera disponible à la fin du mois de novembre. Elle contiendra de nombreux inédits, en particulier le contrat de mariage de Sébastien Cady avec Geneviève Boucher, trouvaille de Joseph Quesson, un passionné des guerres de Vendée. Ces deux études de M. et Mme Lambert enrichissent considérablement les connaissances de l’histoire de Saint-Laurent «d’à Haut » (par opposition à Saint-Laurent-du-Mottay, Saint-Laurent d’à Bas), pendant la Révolution et les guerres de Vendée.

    L’ouvrage de Sophie Lambert sera en vente le 19 octobre à Saint-Laurent lors de la journée Cady au Musée des Vieux Métiers, et également auprès de la Vendée Militaire à Ingrandes-sur-Loire. Tél : 02.41.69.25.36